Quantcast
Channel: Armenian Trends - Mes Arménies
Viewing all articles
Browse latest Browse all 239

Sarkis Karayan - Armenians in Ottoman Turkey, 1914: A Geographic and Demographic Gazetteer / Les Arméniens de Turquie ottomane, 1914 : index géographique et démographique

0
0

 © London : Gomidas Institute, 2018


Conférence d'Ara Sarafian sur la démographie arménienne
par David Safrazian
Hye Sharzhoom, December 2018, Vol. 40, No. 2 (144)


        "L'histoire arménienne a été éliminée en grande partie de la Turquie, non seulement au sens physique du terme, mais aussi au sens mémoriel, puisque les noms des villages arméniens ont été systématiquement effacés," rappelle Ara Sarafian. "Les Etats écrivent l'histoire, et ils peuvent faire disparaître une population, et si les Arméniens n'écrivent pas leur histoire, alors leur histoire sera elle aussi rayée de la carte."

        Directeur de l'Institut Komitas de Londres, Sarafian s'est rendu à l'université de Fresno, jeudi 25 octobre, pour présenter un nouvel ouvrage, Armenians in Ottoman Turkey, 1914: A Geographic and Demographic Gazetteer, du Dr. Sarkis Karayan. L'ouvrage apporte des informations détaillées, recueillies durant plus de vingt ans de recherches, concernant plus de 4 000 villes et villages arméniens qui existaient avant le génocide arménien.

        Né au Liban, le Dr. Karayan a entamé ses recherches sur la démographie arménienne le jour où son directeur, le Dr. Stanley Kerr, lui a demandé : "Sait-on vraiment combien d'Arméniens ont été massacrés lors du génocide arménien de 1915 ?" Karayan en conclut que pour savoir combien avaient perdu la vie, il convenait tout d'abord de savoir combien d'Arméniens habitaient l'empire ottoman avant 1915.

        Le nombre généralement admis de victimes arméniennes durant le génocide est d'environ 1,5 million, mais d'après Karayan, les chiffres sont supérieurs. Pour arriver à ses conclusions, Karayan a utilisé des sources turques ottomanes et aussi des documents d'archives arméniennes. Selon lui, près de 2,4 millions d'Arméniens vivaient dans l'empire ottoman en 1878, même si la position officielle de la Turquie est que les Arméniens étaient bien moins nombreux, entre 800 000 et 1,2 million. Ce point de vue, repris par certains universitaires aux Etats-Unis, constitue une autre dimension du négationnisme turc. Après 1915, près de 2,2 millions d'Arméniens avaient disparu; il y eut donc plus d'Arméniens tués qu'on ne le pensait initialement. Les recherches de Karayan contribuent ainsi à ébranler l'historiographie officielle de la Turquie sur cette période.

        Pour compiler ses données démographiques, Karayan a utilisé des sources arméniennes qui n'avaient jamais été consultées. Entre autres documents importants, figurent ceux retrouvés au Patriarcat arménien de Turquie. Il a aussi utilisé les témoignages des voyageurs européens, qui ont traversé l'empire ottoman aux 18ème et 19ème siècles. Ses recherches minutieuses ouvrent ainsi la voie à d'autres études dans ce domaine.  

        Karayan était fermement résolu à retrouver les statistiques sur chaque village peuplé par des Arméniens en Turquie ottomane et en Arménie. Aux yeux de Sarafian, Armenians in Ottoman Turkey, 1914 est un ouvrage important, car il existe désormais une source d'information fiable sur les Arméniens dans l'empire ottoman en anglais, rendant cette information plus accessible.

        Chaque village ou localité d'Arménie historique et de Turquie compte à la fois un nom arménien d'origine et un nouveau nom turc, censé effacer le souvenir de l'histoire arménienne. Sarafian l'a démontré en projetant plusieurs cartes avec les noms de ces villages et les statistiques démographiques détaillées des Arméniens, des Kurdes et des Turcs qui vivaient dans chaque région.

        "Même les Turcs s'intéressent à la démographie car on leur refuse tout accès à cette information concernant le génocide arménien," conclu Sarafian.

        Sarafian aimerait faire connaître l'ouvrage en Turquie, pour que les Turcs puissent apprécier ce que leur gouvernement déclare à propos du génocide.

        Ce livre a un rôle historique important à jouer, mais il revêt aussi une mission politique tout aussi significative : combattre le déni permanent du génocide arménien.        

_____________

Traduction : © Georges Festa - 11.2019



Viewing all articles
Browse latest Browse all 239




Latest Images