Quantcast
Channel: Armenian Trends - Mes Arménies
Viewing all articles
Browse latest Browse all 239

Les contes cruels de Paula Rego - Exposition Musée de l'Orangerie (Paris), 17.10.2018 - 14.01.2019

0
0



Paula Rego, The Dance[La Danse], 1988
Acrylique sur papier monté sur toile - 212,6x274 cm
© Collection privée / Bridgeman Images

Les contes cruels de Paula Rego
Exposition Musée de l'Orangerie (Paris), 17.10.2018 - 14.01.2019
www.musee-orangerie.fr


Je donnerais tous les paysages du monde pour celui de mon enfance.
Emil Michel Cioran, Histoire et utopie, 1960


        Des vertiges de Jérôme Bosch au Goya noir des Caprichos et des Proverbios, de l'innocence défaite des frères Grimm aux obsessions des sœurs Brontë, des hantises d'un Granville ou d'un Gustave Doré aux fêlures d'un David Hockney, l'univers initiatique de Paula Rego cultive décidément ce fil rouge d'une blessure originelle, fondatrice : un être-au-monde décalé, saisi d'effroi, mais aussi d'un humour rémanent, nourri de Pinocchio et Walt Disney, où le monde baroque des contes croise à tout moment les scénographies d'un Degas, d'un Genet ou d'un Balzac.
        Autant dire que ce théâtre de l'inquiétante étrangeté convoque d'emblée chez le spectateur une dynamique délibérément dérangeante, dissection irrémédiable et amusée d'un quotidien échappant à toute rationalité, de frontières devenues folles et autres renversements salutaires.
        Métissage improbable de Lettres portugaises toutes contemporaines et des errances d'un Poe ou d'un Lewis Carroll, une liberté neuve s'invite ici, nourrie d'envers du décor, rêveuse de monstres complices, oublieuse des codes et des logiques trop simples. Héritière d'un Pessoa et d'un Lobo Antunes. Entre prospérités du songe et part maudite, entre paradis meurtris et incantations naïves. 
       
        1. Le cercle oublié. L'ange témoin projetant son ombre. Les signes énigmatiques. Quel sacrifice se joue là. Rituel de scarification. Flaque blanche cisaillant les jambes. Parabole de l'ennui. Esquisse d'une 121ème journée. Ce que le désir ne dit plus. L'offrande du pied. Parabole ou déconstruction savante. Il était une fois. Géométrie mystique. Du silence. - Wendy sewing on Peter's Shadow[Wendy cousant l'ombre de Peter], 1992. Gravure à l'eau forte et aquatinte. Londres, Malborough Fine Art

        2. Les renversements. Ou la perspective animale. Autre poupée de Bellmer. Bras et croupe. L'irruption grotesque. Fin de chapitre. Quand il s'agit d'apprendre. S'étonner. Dialogue noir et blanc. Corps offert aux dévorations. Imaginer la suite. Epaisseurs et obliques. Suggérer l'impossible. Paume ouverte, doigts intimant un ordre. Coulées grises. Le désordre premier. - Girl with her Mother and a Dog [Jeune fille avec sa mère et un chien], 1987. Gravure à l'eau-forte et aquatinte. Londres, F. Rossi

        3. L'arabesque. Trois anges ailés de noir. Aux queues de sirènes vertes. Tournoyant au-dessus du visiteur. Auréole bleue. Dessinant son soleil de merci. Dans ce ballet inexorable. Les trois postulations. Du songe éveillé. Démons hybrides. Aux bras hurlants. Intermède entre deux scènes. Tu as tout pouvoir. De t'abandonner. Pesanteurs lentes. Parques androgynes. Traçant leur ronde infernale.

        4. Sacrifices. Le prêtre boursouflé. Adossé à la paroi blanche. Habit de lumières. Ocre et rose. Tel un totem muet. Bestiaire taurin. L'enfant pantin. En contrepoint. Ce qui s'est accompli ici. Statuaire cannibale. Nulle rémission. Fixant du regard. Effondrements. Puisque tout est consommé. Rituels du pouvoir. Massacre des innocents. Au bord de l'arène. Passage au rempart. Des enfermements.

        5. Cauchemars d'Alice. Convoquer cette arche de Noé. Obscène. Lorsque les visages ne suffisent plus. Procession aux lapins travestis. Fillette au masque de boucherie. Témoins se muant en insectes. Oiseau en abîme. A la patte désarticulée. Etagements de bruns et de roses. Métamorphiques. Horizon bleu outremer. Nuit définitive. Les amnésies. Trop évidentes. - War [Guerre], 2003. Pastel sur papier monté sur aluminium. London, Tate, presented by the artist (Building the Tate Collection) 2005.

        6. L'enfant et la magicienne. Les découvertes interdites. Hiéroglyphe familial. Scansions de chairs et de tissus. Plis de l'âme. Quand viendra le dévoilement. En fin de conte. Tu verras. Tu pourras. L'initiatrice des limites. Dans la nuit étoilée. Quand le rêve fait irruption. Convoquant ses fantômes. Se tenir debout. Ne rien oublier. L'heure viendra. - Blue Fairy whispers to Pinocchio [La Fée Bleue chuchote à l'oreille de Pinocchio], 1995. Pastel sur papier monté sur aluminium. Collection CAF.

        7. Aux aguets. S'agripper aux éléments. Comme on s'agrippe aux certitudes. Mains labourant. Les moissons. Au bord de la fosse. Prêtes à l'ensevelissement. Arc-boutées. Retenir ce qui échappe. Conjuguer mains et pieds. Couple de la jeune et de la vieille. Car il n'est pas de répit. Les saisons immuables. Des servitudes. Et des révoltes. Naissance et mort. - Scavengers [Charognards], 1994. Pastel sur toile. Collection particulière.

        8. Les mannequins. Où il est question de proximités. Familiales. Autant dire abyssales. Toile blanc et or. Ce décor improvisé. Masse ithyphalle. Gantée de noir. S'appuyant à la robe bleue. Le témoin androgyne. Visage et jupe. Jouets désarticulés. En arrière-plan, la femme à l'enfant. Clown rose et noir. Abolitions du genre. Echelle et poupées. Nos héritages. - The Pillowman Triptych[Triptyque l'homme-oreiller], 2004. Pastel sur papier monté sur aluminium. Londres, Ostrich Arts.

        9. Danse macabre. Envers de l'histoire officielle. Pantin crucifié. Robe verte, gantée de blanc. Crâne animal. Prêtre lilliputien et tête de porc au premier plan. Servi sur tapis rouge. Personnages endormis, regardant ailleurs. Réminiscence de Brueghel. Carnaval de mort. La ville immaculée. En toile de fond. Horizon blanc. Incandescent. Cauchemars somnambules. - Scarecrow and the Pig[L'épouvantail et le porc], 2005. Pastel sur papier monté sur panneau. Londres, David Roberts Collection.

        10. Les renversements. Autre figure du refus. Obstiné. Insensé. Se défiant des lois. L'animal terrestre. Muscles de la cuisse, paumes crispées. Ce qui reste du jour. Les progressions premières. Ou dernières. Oubli de la langue. Les règles déjouées. N'est pas victime qui pense. Les figures d'agression. Aubes féminines. Volumes carnés. Reptilienne. - Dog Woman [Femme-chien], 1994. Pastel sur toile. Collection particulière.

        11. Géométries inversées. Les perspectives nocturnes. Femme à la botte et au chat. Noirs. Volutes des plis. Bras sanglé de cuir. Dialogue subtil. Entre résolutions et échappées. Huis clos où fermente une révolte qui ne dit mot. Geste souveraine. D'avant-guerre. L'amazone sereine. Fourbissant sa séduction. Domination de toujours. Obstination. - The Policeman's Daughter[La fille du policier], 1987. Acrylique sur papier monté sur toile. Collection particulière.            
       
        12. Les frontières floues. Quand il s'agit de relire. D'apprivoiser. Cérémonies domestiques. Dénonciations. Qui se font hantises, sacrifices. Lys cannibale. Frondaisons aux doigts palmés. Femmes de chambres. Aux avant-postes. Les duos burlesques. Sanglier emblème. Chasses intimes. Inavouées. Omniprésentes. Couples indécidables. Scellés. - The Maids [Les Bonnes], 1987. Acrylique sur papier monté sur toile. Marlborough International Fine Art.

        13. Aux limites. Saint Georges en abîme. Ce que paternité dit. Jupe damier contre pantalon plissé. Bras retenant le souffle. Croupe et paumes décidées. Fillette aux mains jointes. Scénario anonyme. Chambre de toutes les convulsions. Orgie programmée. Ou inavouable. Autre théâtre du désir. Car il s'agit encore et toujours. D'inventer. De fuir. - The Family [La famille], 1988. Acrylique sur toile montée sur toile. Marlborough International Fine Art.

        14. Les deux ménines. Envers des Marquises. Nuit végétale où dansent des animaux-gargouilles. Mâchoire nacrée du chien-ogre que l'on tient dans ses bras. Menaces incertaines ourlées de vermillon et d'or. Visages interrogateurs. Dans cet Eden muet. Les éléments se mêlent. Quand l'enfance ressurgit. Etrangère. A l'instant, aux certitudes. Loin des adultes. - In the Garden [Dans le jardin], 1986. Acrylique sur papier monté sur toile, 150 x 150 cm. The Collection of Kim Manocherian

_____________

© Georges Festa, 01.2019. Tous droits réservés.
musique : Boris Brejcha, Lost Memory, 2008
 



Viewing all articles
Browse latest Browse all 239